Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 16:08

Roger Meslé nous a quittés…

Meslé photoNous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition de Roger Meslé survenue le samedi 26 novembre dans sa 90e année.

Il a rejoint son épouse Raymonde disparue quelques jours avant.

Né à Paris dans le XIe arrondissement Roger Meslé était fier d’être un vrai Parisien, né de parents parisiens, de grands-parents parisiens.

Au milieu des années, la famille déménage à Fontenay-sous-Bois.

Roger Meslé poursuit alors brillamment ses études : Ecole primaire supérieure Jean-Baptiste Say, puis admission à l’école Normale d’Auteuil pour devenir instituteur.

De la classe 42 Roger Meslé échappe à la mobilisation, mais pas aux chantiers du Maréchal qui l’envoie faire les moissons en Champagne pendant ses vacances, ni non plus au STO. Il est envoyé pendant trois ans à Tetschen-Bodenbach (actuel Decin en République tchèque) dans une usine. Libéré par l’Armée rouge Roger Meslé s’empresse de regagner la France où il reprends son poste d’instituteur à la rentrée 1945 à l’école primaire de garçons de la rue de la Plaine dans le XXe arrondissement de Paris.

Mais avant la rentrée commence une longue histoire d’amour avec Vincennes : recruté comme moniteur de colonie de vacances par la Ville de Vincennes, Roger Meslé sait faire preuve, déjà, de son autorité et doit rapidement suppléer l’insuffisance du directeur, qui quitte son poste au milieu du séjour. Confirmé par les responsables de la Ville, Roger Meslé se fait remarquer par ses qualités d’organisateur et son sens naturel du commandement.

C’est ainsi qu’à la rentrée, la municipalité Lamouret propose à ce jeune instituteur de prendre la direction du Patronage laïc municipal qui à l’époque fait pâle figure face au Patronage Saint Jean.

Ce patronage qui doit compter une dizaine d’activités et autant de moniteurs pour une centaine d’enfants va rapidement croître et embellir. Confirmé par la nouvelle municipalité dirigée par Antoine Quinson, Roger Meslé devient une personnalité incontournable dès qu’il s’agit de jeunesse à Vincennes. Les locaux, si l’on peut parler de locaux : les préaux de l’école du Nord et un petit bâtiment en bois qui contient l’imprimerie, les locaux ne suffisent plus et au milieu des années 50 une partie des sous-sols de l’école du Sud accueillent le patronage, rue d’Estienne d’Orves. Les activités ne cessent d’augmenter : 20 puis 30, puis 40, les effectifs suivent ou parfois précèdent, dépassant le millier d’inscrits, et au début des années 60 Roger Meslé reçoit l’un de ses plus beaux titres de gloire, lorsque le chanoine Jourde, curé de Notre-Dame de Vincennes lui confie un jour qu’à des parents catholiques venus lui demander conseil pour leurs enfants, il a répondu : “ Mettez les donc au Patronage laïc, c’est très bien”.

Marié avec une jeune institutrice domiciliée à Vincennes, Raymonde Ledieu, le jeune couple habite rue des Deux Communes et donnera naissance à deux enfants Pierre et France.

En même temps, Roger Meslé donne une nouvelle orientation à sa vie professionnelle, reprenant ses études après la guerre pour passer une licence d’histoire. Il quitte alors son poste d’instituteur de la rue de la Plaine pour celui de professeur de lettres-histoire-géographie en CEG à Marcelin Berthelot à Montreuil.

Sur un plan plus personnel, Roger Meslé va participer aux municipales de 1971 aux côtés d’Henri Bonnemain puis auprès de Guy Sulter.

Après son passage au collège Marcelin Berthelot, Roger Meslé est reçu au concours de la direction et devient ainsi directeur d’école primaire rue Robespierre à Bagnolet, avant de postuler pour l’école d’horticulture de Montreuil, qui est une sorte de collège agricole en pleine zone urbaine.

Il accède ainsi au grade de professeur certifié avant d’être nommé censeur, puis finalement proviseur.

Médaille de la Jeunesse et des Sports, commandeur des Palmes académiques, chevalier du Mérite agricole et enfin le ruban rouge de la Légion d’Honneur. En 1987, Roger Meslé  est élu à la présidence de la section du Val-de-Marne de l’AMOPA, association des membres de l’Ordre des Palmes académiques.

Proviseur de lycée honoraire, Roger Meslé fut longtemps le dynamique président départemental de l’Association des membres de l’ordre des Palmes académiques (Amopa 94) au sein de laquelle chacun appréciait sa compétence, sa générosité et son dévouement. Il était également chevalier de la Légion d’Honneur.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

La Société des Membres de la Légion d'Honneur est une association régie par la loi 1901, elle rassemble des membres de la Légion d'Honneur, c'est-à-dire des hommes et des femmes responsables, solidaires, ayant en commun un double souci :  

- Concourir au prestige de l'ordre national de la Légion d'Honneur partout où ils peuvent exercer leur action,  

- S'entraider mutuellement par une action de proximité permettant de déceler les adhérents se trouvant dans le besoin.

Présente sur tout le territoire national et à l'étranger, avec une structure territoriale en sections et comités, riche de 55 000 adhérents, la SMLH est devenue le corps vivant de la Légion d'Honneur.

Elle est la seule association regroupant des décorés de la Légion d'Honneur reconnue d'utilité publique.

Recherche

Composition du bureau

Président : Docteur Jean-Claude Martin

Vice-présidents : Philippe Fleury, Docteur Marie-France Jourdan et Robert Perron

Secrétaire : Gilles Pannetier

Secrétaire adjoint : Denise Paulin

Trésorier : Léo Jégard

Trésorier-adjoint : Monique Millot-Pernin

Articles Récents

Liens