Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:32

Dans les coulisses du 36 Quai des Orfèvres…

expopj2

Le jeudi 13 mars un petit groupe de légionnaires dont faisaient partie Dominique Le Bideau, Régine Souweine, le Docteur Jean-Claude Martin, président du Comité de Vincennes/Fontenay-sous-Bois de la Société des membres de la Légion d’Honneur, Philippe Fleury et Robert Perron, vice-présidents, Gilles Pannetier, Secrétaire, le général Jacques Hervé et Jean Haezenberghe, ont eu le privilège de visiter le 36 Quai des Orfèvres, lieu mythique par excellence, auréolé de mystère tant cette adresse a suscité d’engouements aux romanciers pour cette fameuse PJ (police judiciaire), connue dans le monde entier.

Cette PJ a été crée en 1913, voila cent ans. Implantée dans la Cité, elle côtoie le Palais de Justice où ses différents services se juxtaposent.

Reçu par l’Inspecteur général, directeur adjoint de la police judiciaire, Jean-Jacques Herlem, la délégation vincennoise a pu, pendant plus d’une heure, pénétrer non seulement dans le bureau du commissaire Maigret de la brigade criminelle mais encore découvrir dans le service des « Stups » l’évolution des différentes drogues de plus en plus toxiques et l’ingéniosité déployée pour les divulguer et atteindre les différents milieux sociaux.

Il faut remonter à Alphonse Bertillon, un grand visionnaire qui fut l’un des premiers à pratiquer l’identité judiciaire, où photographie, pied à coulisse et compas permettaient déjà d’observer et de mesurer l’ossature des suspects conformément à sa méthode.

Génial inventeur de l’anthropométrie judiciaire et plus de cent ans après l’invention de la police technique, son adage reste intact : «  tout est trace… ».

Bien sûr, les avancées par des outils de plus en plus sophistiqués, permettent par des analyses physico-chimiques  de relever des traces sur un papier, des lumières de plus en plus élaborées qui permettent de faire apparaître  des pas, des fibres, ou encore de la téléphonie pour analyser SMS  et vidéos. Dernièrement les analyses ADN permettent de réaliser des prélèvements à partir de cellules infimes, au bord d’un verre en particulier….

La visite a pris fin par le salon de la direction et de l’Etat-major où l’Inspecteur Général Jean-Jacques Herlem accepta de figurer sur la photo souvenir (deuxième à partir de la droite).

expopj1
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

La Société des Membres de la Légion d'Honneur est une association régie par la loi 1901, elle rassemble des membres de la Légion d'Honneur, c'est-à-dire des hommes et des femmes responsables, solidaires, ayant en commun un double souci :  

- Concourir au prestige de l'ordre national de la Légion d'Honneur partout où ils peuvent exercer leur action,  

- S'entraider mutuellement par une action de proximité permettant de déceler les adhérents se trouvant dans le besoin.

Présente sur tout le territoire national et à l'étranger, avec une structure territoriale en sections et comités, riche de 55 000 adhérents, la SMLH est devenue le corps vivant de la Légion d'Honneur.

Elle est la seule association regroupant des décorés de la Légion d'Honneur reconnue d'utilité publique.

Recherche

Composition du bureau

Président : Docteur Jean-Claude Martin

Vice-présidents : Philippe Fleury, Docteur Marie-France Jourdan et Robert Perron

Secrétaire : Gilles Pannetier

Secrétaire adjoint : Denise Paulin

Trésorier : Léo Jégard

Trésorier-adjoint : Monique Millot-Pernin

Articles Récents

Liens