Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 10:31

Georges Clémenceau, père de la victoire

et… collectionneur d'art asiatique

maison-de-georges-clemenceau-saint-vincent-sur-jard-1310526En cette année du centenaire de la Première guerre mondiale dont Georges Clémenceau fut un acteur essentiel, c’est à la découverte d’un Georges Clémenceau souvent mécon- nu que nous invite le musée Guimet : le collectionneur d'arts asiatiques !

Les plus beaux objets de sa collection personnelle sont en effet présentés au musée Guimet à Paris jusqu’au 16 juin 2014, dans l'exposition "Clémenceau, le Tigre et l'Asie", une exposition assez inédite sur Clémenceau par ce qu'elle ne parle pas de l'homme politique mais du collectionneur d'art.

Clémenceau était un homme considérable, le père de la Victoire de 14-18, l'anticolonialiste, le premier des dreyfusards et des antiracistes, on sait qu'il fut d'abord journaliste et directeurs de journaux : le «J'accuse» de Zola, a été publié sous sa direction dans L'Aurore. On connait aussi l'amitié de Clémenceau avec Rodin qui l'a sculpté et surtout avec Claude Monet, son ami de jeunesse et de vieillesse. C'est d'ailleurs grâce à Clémenceau que Les Nymphéas de Monet sont au musée de l'Orangerie à Paris.

Et c'est en partie grâce à lui que le musée Guimet existe, que le musée d'Ennery, avenue Foch, a vu le jour, ainsi que le département des antiquités orientales, au Louvre.

Georges Clémenceau l'anticlérical était passionné par le bouddhisme, pour "ce côté très sage, spirituel, reculé, explique la commissaire de l'exposition. Il voyait un chemin personnel, assez autonome, indépendant, qu'il pouvait suivre, sans véritable règle imposée tel qu'il pouvait le voir dans la religion catholique par exemple".

Surnommé le Tigre

0"J'ai cru voir un tigre", a dit son chef de cabinet au ministère de l'Intérieur après que Clémenceau eu bondit de fureur sur un préfet. Et c'est resté son surnom. Clémenceau était souvent caricaturé en félin féroce.

Ce qui l'intéressait par-dessus tout, c'était l'Asie. 7.000 objets d'art chinois, indien, japonais et coréen. Des bouddhas, des estampes, des masques, des meubles à encens, de la porcelaine et un ensemble de 2.500 kôgô, ces petites boites à encens utilisées lors de la cérémonie du thé. Au musée Guimet, la commissaire a choisi d'en mettre plein les yeux en exposant 500 d'un coup, posées sur de grandes vitrines lumineuses.

"Il collectionne les objets mais il veut aussi comprendre le contexte de la création de ces objets. Il se fait par exemple traduire des ouvrages sur la culture japonaise, l'éducation des enfants, l'école. Il veut vraiment comprendre comment vivent les gens".

Un amoureux de l'Asie

Et pour encore mieux comprendre comment vivent les peuples dont il collectionne les objets d'art, Clémenceau va voyager, aller à la rencontre de ces civilisations. En 1920, après son échec à l'élection présidentielle, il se retire de la vie politique et entreprend un voyage en Asie du sud et du sud-est.

Au musée Guimet, sont exposées de nombreuses photos qui montrent son pèlerinage dans les pays indiens. Guimet propose également les reconstitutions des lieux où Clémenceau a vécu. Son appartement parisien avenue Franklin, mais aussi sa maison à Saint-Vincent-sur-Jard, où il adorait jardiner. Il y pratiquait l'Ikebana, cet art japonais d'agencement des fleurs. Il y exposait sa collection de théières d'un grand raffinement, qui se trouve elle aussi au musée Guimet. 

C'est un portrait inédit que dresse l'exposition, «Clémenceaule tigre et l'Asie» au musée Guimet. Elle vient à point nommé en cette année commémorative du centenaire de la grande guerre. C'est d'ailleurs du musée d'Essen, en Allemagne, que provient le tableau des Nymphéas de Monet, exposé pour la première en France.

La paix des arts, en quelque sorte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

La Société des Membres de la Légion d'Honneur est une association régie par la loi 1901, elle rassemble des membres de la Légion d'Honneur, c'est-à-dire des hommes et des femmes responsables, solidaires, ayant en commun un double souci :  

- Concourir au prestige de l'ordre national de la Légion d'Honneur partout où ils peuvent exercer leur action,  

- S'entraider mutuellement par une action de proximité permettant de déceler les adhérents se trouvant dans le besoin.

Présente sur tout le territoire national et à l'étranger, avec une structure territoriale en sections et comités, riche de 55 000 adhérents, la SMLH est devenue le corps vivant de la Légion d'Honneur.

Elle est la seule association regroupant des décorés de la Légion d'Honneur reconnue d'utilité publique.

Recherche

Composition du bureau

Président : Docteur Jean-Claude Martin

Vice-présidents : Philippe Fleury, Docteur Marie-France Jourdan et Robert Perron

Secrétaire : Gilles Pannetier

Secrétaire adjoint : Denise Paulin

Trésorier : Léo Jégard

Trésorier-adjoint : Monique Millot-Pernin

Articles Récents

Liens